La Revanche des Blondes !

La guerre des clans a commencé ! Ou plutôt, la guerre des couleurs...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rêves et technologie... [Gwen]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Rêves et technologie... [Gwen]   Dim 15 Avr - 20:01

Il faisait beau, oui assez beau pour sortir de chez soit et pour aller se balader dans un parc, ou sur la plage, mais bon le parc c’était mieux, de plus elle pouvait s’allonger dans l’herbe.
Elle sortie de sa chambre son sac sur le dos, et oui elle était du genre à jouer la minettes mais pas quand elle avait du temps libre et qu’elle était toute seule… Certainement les personne qui la verraient la trouverai dépassé et complètement mal habillé, mais elle, elle aimait et puis on lui disait souvent que ses habits lui allait bien, donc pourquoi s’en privé…

Elle n’avait pas prit de moyen de locomotion particulier, elle avait prit, et bien ses pieds… Ce n’était pas loin le parc du dortoir des filles de son école, et puis cela lui faisait du bien de marcher non… Quand elle trouva enfin un endroit qu’elle jugea adapter à ce qu’elle voulait faire, c’est à dire, somnoler, se reposer, et surtout être loin des personnes qui pouvait lui demander, « waw superbe ton vernis, tu l’as acheté ou ? », oui bien « c’est quoi la marque de tes chaussures ?… elles sont vraiment jolies »… Loin de ses gens là… Elle s’assit, poussa son sac à une distance respectable et resta là, à admirer la vue qu’on avait de cet endroit…
Aurore n’avait pas remarquer que l’endroit était si bien placé, ce n’était que quand on était assit que l’on se rendait conte…

Son portable sonnait, il sonnait avec cette sonnerie débile que lui avait mit son frère, celle qui faisait « fais dodo Aurore ma ptite sœur… fais dodo », une sonneries bien nul, qui la faisait regretter d’avoir un frère aussi immature, depuis qu’il lui avait mit elle l’entait pour sur, mais elle devenait toute rouge à chaque fois qu’une autre personne à côté d’elle qui piquer un fou rire, mais elle ne l’avait toujours pas enlevé, pourquoi ? et bien aucun idée, elle l’avait juste laissé pour pas oublier qu’il exister, lui et toutes ses bêtises…


- raaa, tes ou ?

Elle plongea une main dans son sac, son sac à dos pourtant pas très grand, et le trouva. Elle n’avait pas pensé à regardé dedans, pourquoi ? et bien parce qu’elle pensait l’avoir laissé à côté d’elle, dans l’herbe. Mais bon maintenant le voilà qui ne sonnait plus, après l’avoir ennuyé pendant 50seconde ce foutu portable c’était arrêté…

Aurore regarda l’écran et un numéro inconnu s’afficha, la personne inconnu n’avait pas laissé de message, et bien tan pis pour lui, elle ne rappellerai pas. Elle n’avait pas que ça à faire, et puis si c’était un inconnu, il n’avait pas envie d’être reconnut, et donc pas la peine de lui donner un peu d’importance.
D’un geste rageur elle jeta le portable loin d’elle, tan pis pour cet inconnu, elle, elle resterai sereine et continuerai à rêvasser dans l’herbe.

Aurore s’adossa à l’arbre ou elle avait commençait à rêvasser. Dans quelque minutes elle se lèverai, elle prendrai son sac et partirai en direction des rues de la ville, elle pourrait rêvasser en marchant. Regarder les boutique et peut-être entrée dans des endroits inconnus… mais pour l’instant, elle laissait le soleil éclairer son visage… pensant à ce qu’il ce passerai dans quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rêves et technologie... [Gwen]   Dim 15 Avr - 20:42

Les aiguilles du minuscule cadran se rapprochaient dangereusement de l’heure de sortie des cours. Le bras possesseur de la montre tomba lourdement de la table, sans un seul bruit. Plus que quelques secondes. La peur de sa vie très certainement. Trois secondes. Quelques personnes se levaient. Deux secondes. La saleté de la médiathèque toussa comme un porc. Une seconde. Les chaises raclèrent contre le sol. Et puis plus rien. Quand la grosse pendule accrochée au dessus de la vieille dame indiqua la fin des cours, la sonnerie sonna. C’eut l’effet d’une bombe, ou presque. Gwen décolla de sa chaise, les tympans remplis de ce bruit infernal. Comment ça? Il s’était endormi? Mauvais point. Vraiment très mauvais point. Lui qui était censé étudier son prochain devoir de science Po. Le prof allait lui faire sa fête, il n’y avait aucun doute. Quelle idée de mettre la climatisation en même temps. Que voulez-vous! Un éternel râleur restera un éternel râleur. Phrase totalement stupide mais qui veut bien dire quelque chose. Il frotta ses pauvres et magnifiques grands yeux encore tout engourdis par le sommeil. Il s’agissait maintenant de bel et bien réfléchir. Deux choix se posaient à lui. Rentrer chez lui et reprendre son travail, ou aller se promener, histoire de s’aérer un peu l’esprit. Dur dilemme. La seconde option le tentait bien plus que la première, il fallait l’avouer. Et puis, au diable ce boulot! Ou pour le moment du moins. Qui sait, peut-être qu’en se baladant un peu, les idées lui viendraient à l’esprit? Ce fut souvent le cas pour ces grands hommes qui devinrent célèbres de par leur intelligence. Les idées venaient quand elle n’étaient pas attendues, juste parce que inconsciemment, ils continuaient de réfléchir. Bien sûr le jeune étudiant ne se considérait pas comme un grand homme. Lui, il était une fourmi, et encore, à côté d’eux. Il s’étira donc lentement, faisant craquant chaque muscle de tout son corps. Dire que l’on pourrait croire qu’il se faisait vieux! Dormir ainsi le rouillait tout de même. Un peu de marche lui ferait du bien. Et quel meilleur endroit que le parc pour marcher? Et bien aucun justement. Prenant son courage à demain, il quitta la médiathèque sous l’œil du cerbère qui apparemment attendait avec impatience que tout le monde quitte la salle, afin de pouvoir très certainement rentrer chez soit.

Le petit vent était le bienvenu. La fin du remède qui lui permettrait de définitivement se réveiller. Il passa une main dans ses cheveux, comme il en avait pris l’habitude. Pas besoin de se faire de longs brushings, ni même de se recoiffer toutes les cinq minutes. Il avait une bonne chevelure, qui prenait forme assez bien, et puis il n’était pas un poupon, ni même une star capricieuse ou quelque chose de ce goût là. Il était lui, tout simplement. Une personne qui étudiait à Harvard rien de plus, rien de moins. Une envie de bailler le chatouillait, et il dut finalement rendre les armes à la fin de ce combat perdu d’avance. Pourquoi n’arrivait-il jamais à s’empêcher de montrer sa fatigue, ou le fait qu’il venait juste de se réveiller? Il porta donc rapidement sa main devant sa bouche, politesse obligeait, et se dirigea en direction du petit parc. Quelque chose l’agaçait tout de même, et il ne fallait pas aller chercher bien loin pour savoir de quoi il s’agissait. Le fameux devoir ne quittait pas son esprit. Ce fut donc sans aucun surprise que ses yeux se posèrent sur le cadran de sa montre. Il avait le temps de traîner pendant une heure environ, voire un peu plus. Après, il se remettrait au travail. En espérant qu’il n’oublie pas l’heure encore une fois, fâcheuse tendance qui lui arrivait malheureusement assez souvent quand il s’agissait de s’interrompre dans un loisir ou une activité plaisante pour en commencer une bien moins passionnante. Peut-être n’était-il pas encore suffisamment réveillé, mais le fait est que son pied rencontra soudainement du mou et du dur. Rien que ça! Pourtant l’objet étrange n’était pas si lourd, puisque son pied à lui seul réussit à le faire gicler quelques centimètres plus loin. Interloqué, Gwen leva les yeux… qui s’agrandirent sous l’effet de sa malchance passée, ou peut-être l’envie de s’excuser. Car oui, c’était bien dans un sac, de cours très certainement,que le jeune homme avait shooté. Et l’heureuse propriétaire était assise juste à côté. Inutile de préciser qu’elle avait sans nul doute tout vu. Formidable! Il ne manquait plus que le fait que le sac soit rempli de choses précieuses et fragiles -vous savez, comme ces gros cartons où il y a écrit, « attention, fragile »- et l’étudiant aurait tiré le pompon. Son regard resta perdu quelques secondes sur le sac, puis vint se poser sur la petite brune
.

-Hum… Je suis vraiment désolé! Quel imbécile. Je ne sais pas quoi vous dire… J’espère qu’il n’y avait rien de fragile là dedans. 

Il remarqua alors qu’un petit objet carré se trouvait parmi les nombreuses herbes du gazon fraîchement tondu le matin même. Un petit miroir de poche sans doute. Il le ramassa dans un geste vif, presque imperceptible -futur pickpocket peut-être? X_x- et le tendit à la jeune femme.

-En revanche, je crois que c’était dedans. Ça a dut tomber quand je… quand votre sac s’est retrouvé sur mon passage. 

Il passa sa main dans ses cheveux, encore gêné, et afficha un sourire un peu stupide, un sourire désolé. Qui sait, peut-être que la fille était pimbêche ou pas du tout commode. Peut-être que comme d’autres, elle allait s’exciter et cracher tout son venin sur lui. Peut-être…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rêves et technologie... [Gwen]   Lun 16 Avr - 0:12

Quoi elle penser à un bouquins ? un gros pavé de 700 pages, à ce livre qui l’attendait bien gentiment sur son lit, son lit, oui son lit ou quand elle rentrerai elle s’affalerai dessus, prenant entre ses doigts fins ce livre, fantastiquement géniale… Elle le dévorerai comme à chaque fois qu’elle lisait ses pages… Etait-ce une habitude de lire les livres conseillé par son frère, hein ? les lisait-elle d’habitude, et bien non, elle préférait de loin jouer de la guitare, écouter toute sorte de musique dessiner… et ce genre de chose… Mais pour une fois il avait eu raison, ce livre était vraiment bien… quelques peu long, 700 pages n’était pas rien, mais passionnant…
Cela faisait depuis une seconde qu’elle avait balancé son sac loin d’elle et la première pensé qu’elle eu fut pour son bon vieux livre qui reposait sur son lit. Mais celle ci fut suivit par un sursaut… Car oui elle eu une seconde peur, pas pour son sac qui ne contenait que peu de chose et c’est chose là n’avait guère de valeurs, mais pour la personne qui avait shooter dedans, le sac ne contenait pas grand chose certes mais c’est choses là étaient quand même un peu lourde, il avait dut ce faire mal au pied, et il aurait put tomber… qu’elle gourde… même pas capable de faire attention ou elle laisse son sac…


- oups…

Aurore leva la tête vers le corps à qui le pieds qui avait shooter appartenait, et sursauta encore une fois en voyant une jeune quelque confus… Elle sourie pas, elle fit juste une petite grimace, elle aurait crut que la personne qui avait malencontreusement taper son sac était une fille, une petite pimbêche de fille qui s’empresserai de lui dire qu’elle était idiote et complètement dénuer d’intelligence pour avoir lancé son sac à mains comme cela… Mais non, au contraire, le jeune homme se confondit en excuse ce qui fit monter le rouge au joues de la jeune fille…

Le jeune garçon lui tandis un petit objet carré qui était de son sac, une idiote, voilà ce qu’elle était, une fille qui laisse son sac ouvert et qui le balance n’importe ou, était une idiote… Pourtant elle n’était pas si idiote que ça, elle une fille qui était arriver à plein de choses dans sa vie… mais aujourd’hui et bien c’était pas son jour voilà tout…


- Merci…

Elle baissa les yeux sur ses mains mais releva bien vite la tête…

- Je suis désolé… C’est de ma faute… complètement désolé… votre pied n’a pas rencontré de choses trop dure ?…

Quelle question nul, bien sur que si, quoi que, mais bon c’était quand même une question bête, même s’il avait rencontrée quelques chose de dur, qui lui avait fait mal et bien il ne le dirai pas, non ? à moins que ce soit pas le jeune homme qui semblait être au premier abord…
Aurore ramassa son sac et sauta sur ses jambes, pour ne pas sembler complètement idiote…


- Je suis navré…

Elle avait toujours les joues un peu rose, ce qui lui donner un aspect enfantin, avec ses yeux bleu et ses lèvres rouges mais elle souriait, un sourire un peu bizarre, elle était désolé… parce que c’était de sa faute… mais bizarrement elle ne trouvait pas ça catastrophique ce n’était qu’un sac, et puis dedans il n’y avait rien d’important… alors…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rêves et technologie... [Gwen]   Lun 16 Avr - 16:37

Heureusement… Heureusement que la grimace de la jeune fille avait rapidement laissé place à une autre expression un peu plus neutre. Seul le fait de pouvoir penser reconnaître de quelle humeur est votre interlocuteur rien qu’en le regardant est tout de même assez rassurant. Bien sûr, comme on a si bien l’habitude d’entendre ou de dire, « l’habit ne fait pas le moine ». Peut-être que la brunette n’était donc pas aimable, contrairement à ce qu’elle laissait paraître. En fait, en y réfléchissant bien, elle ne laissait rien paraître justement. L’avis qu’il se faisait sur sa mimique était donc mitigé. De marbre. Rien. Pratiquement impossible de dire si elle était énervée, ou si ce qui s’était passé lui était complètement égal. Il comprit bientôt pourquoi. Il n’y avait rien de fragile dans le sac. Rien de plus. Enfin. Elle ne lui avait pas dit mais, le fait qu’elle ne se soit pas ruée comme une hystérique sur son bagage afin de vérifier que tout soit en ordre le prouvait de lui-même. Bonne nouvelle en somme. En fait, comble de l’affaire, elle retournait tout contre elle. Ce fut elle, en effet, qui se confondit en excuse. Gwen écoute presque abasourdi la douce voix sucrée de la jeune fille. Et bien ça alors! S’il avait pensé seulement une fois qu’il tomberait sur quelqu’un comme elle, qui ne criait pas pour un accident… Il aurait mis sa ma à couper que cela n’existait pas, ou que lui n’aurait pas cette chance de tomber sur une telle personne. Heureusement pour lui, sa main était toujours intacte, n’ayant pas fait de pari stupide, et ne se trouvant pas dans un pays de dingues. Bien. Très bien. Le fait que la demoiselle s’excuse le mettait encore plus mal à l’aise qu’il ne l’était. Car oui, après tout, c’était bien lui qui n’avait pas regardé où il marchait. On se trouvait dans un parc, il ne s’était pas dirigé vers le petit chemin de terre fumée, mais bien sur la pelouse. L’endroit exact où il savait que de nombreux étudiants se réunissaient, et où ces derniers ramenaient avec eux pleins de babioles autres que leurs cours, alors un sac, cela semblait tout à fait normal. La jeune brune avait l’air vraiment gentille et vraiment sincère dans ses excuses. Dieu! Elle lui demandait même s’il allait bien. Gwen, avoir mal après avoir shooté dans un sac? Quelle blague! Même pas comparable à la plus petite blessure qu’il s’était faite dans sa vie.

-Aucun soucis. Y a pas de mal. En fait, c’est plus les choses qui se trouvaient à l’intérieur qui ont dut souffrir au moins un peu. Vous êtes certaine qu’il n’y avait rien de fragile?

Comme c’était mignon. Elle se préoccupait d’un pied solidement protégé par une chaussure, et laissait son sac et ses affaires de côté. Attendrissant. C’est seulement quand elle se releva avec une incroyable souplesse, qu’il remarqua que ses joues étaient quelques peu rosies. Le vent? Peu probable. Il était faible et doux, et non pas froid et cassant. La honte alors? Lui faisait-il honte? Si tel était-le cas, il s’en voyait désolé et se serait volontairement enterré six pieds sous terre. Non, pas la honte. Si elle avait vraiment ressenti ce sentiment, elle serait déjà partie. La gêne alors? Mais oui, bien sûr! Cette même gêne qu’elle avait exprimée à travers ses nombreuses excuses. Il remarqua même qu’elle affichait le même genre de sourire que lui et que cela lui donnait un air… plutôt étrange. Ce n’était pas laid, certes, mais bizarre. Est-ce que lui aussi avait ce genre de figure en ce moment même? Peut-être bien oui, ou peut-être que non. Mais ceci le fit arrêter de sourire stupidement. Un peu de classe tout de même. Ne pas paraître pour un semi demeuré, il avait déjà dut donner cet effet à la jeune femme en se prenant le pied dans son sac, pas la peine d’aller dans ce sens d’imbécile heureux.

-Non, non. Vraiment. Pas besoin d’excuses. C’est moi, vraiment! Il y a un petit chemin quelques mètres derrière moi, ce n’est pas pour rien. Je n’avais que le suivre c’est tout. Enfin, tu… je peux te tutoyer? Parce que, est-ce qu’il y a bien tout dans le sac? Je veux dire, rien n’a été égaré dans l’herbe? On ne sait jamais… Même si elle a été tondue ce matin et qu’elle est donc plutôt basse, on a parfois du mal à voir si quelque chose s’y trouve caché.

Qu’est-ce qu’il avait débité en paroles. Bon, d’accord. Pour de nombreuses personnes, c’est peu, voire très peu. Mais pour Gwen, cela relève presque de l’exploit! Lui qui d’habitude se contente de répondre par quelques mots. Ne pas beaucoup parler, juste aller au principal. La gêne lui donnait cet effet? Ou le beau temps peut-être? Ou… le fait que son temps libre lui était compté. Ah non! Ça revenait! Il jeta un rapide coup d’œil à sa montre. Aucun problème, il lui restait facile une heure. Il pouvait donc continuer à se promener. Enfin, peut-être que maintenant, il n’avait plus tant envie de marcher que ça. Peut-être. Une idée sembla soudain lui traverser l’esprit, puisqu’il tendit sa main à la jeune brune en signe de salutation.

-Excuse, tant qu’on y est. Je m’appelle Gwen. Je travaille à Harvard. Tu es aussi d’Harvard? Ou tu viens d’une des deux autres universités?

Ah la concurrence! Celle entre Harvard, Yale et Princeton. Toutes des facultés de bourges. Combien de gens peu aisés avaient-il vu y entrer? Oh, vraiment peu, il s’agissait d’une réelle minorité. Tout le monde ou presque, ici, était fils ou fille d’un célèbre avocat, magistrat ou maître des finances et autres métiers hauts placés dans la branche du droit. Il fallait bien l’avouer, oui. Le jeune homme était pistonné, son nom l’avait bien aidé pour entrer à Harvard. Et alors? N’était-ce pas ce que tout le monde faisait ici? Certainement que si! Pas de honte à avoir donc. Ou du moins, pas plus que les autres. Il fronça ses sourcils, le soleil se faisait plus haut et plus fort, plus brillant. Pas étonnant, il n’y avait aucun nuage à l’horizon. C’est fou ce que les yeux clairs peuvent être fragiles au soleil. Le moindre petit rayon vous force à plisser le front, froncer des sourcils pour protéger vos iris clairs.

Enfin. Voilà. Son ventre émit une sorte de gargouillement. Très discret et distingué. Parfait, voilà qui le faisait passer pour un gros mangeur, un cochon. Il posa sa main dessus, comme pour faire taire ces bruits. Magique ou non, tout se tut à peine quelques secondes plus tard. Il releva la tête vers la jeune fille, honteux de ces bruits intestinaux, une mèche de cheveux tombant dans ses yeux bleus, ce qui les fit cligner.


-Vraiment désolé. On va dire que j’ai loupé le déjeuner, histoire de m’avancer sur mes cours. Je n’aurai peut-être pas dû.

Il termina sa phrase par un petit sourire de lassitude. Qu’est-ce que les cours, le fait de lire, apprendre, réviser devenait totalement… répétitif et donc ennuyeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rêves et technologie... [Gwen]   Lun 16 Avr - 18:46

Euh de fragile ? que pouvait-il avoir de fragile dans le sac d’un jeune fille normale, et bien un miroir, des tonnes de crayons pour les yeux, des rouges à lèvre, des farts à paupières, toute sorte de maquillages, peut-être un portable, des clefs, un porte feuille, oui dans le sac d’une fille normale, mais peut-être que finalement Aurore n’était pas ci normale, peut-être que c’était cela qui faisait d’elle une fille, et bien différente, car dans son sac il n’y avait rien de toute ses choses, certes normalement il aurait du y avoir son portable, mais à part ça il n’y avait qu’un rouge à lèvre même pas rouge, sinon il était remplis, et bien d’affaires de cours, et oui car notre jeune fille était une élève studieuse, enfin quelques fois, quand elle n’emportait pas avec elle des cahiers plein de dessin et de croquis… Donc non, il n’y avait rien de fragile dans ce sac… Et même si quelques choses était cassé, et bien, c’est une chose matériel, ça se rachète non ?

- euuh, je ne pense pas… enfin non, il n’y a rien de fragile dedans…

Aurore plongea sa mains dans le fameux sac et put constater que le peu de chose qu’il contenait était intacte, mais elle ne s’arrêta pas là, ce qu’elle voulait était plus loin dans son sac, une chose, enfin un paquet de choses, des choses qu’elle mangeait à longueur de journée, en gardant toujours pourtant une taille fine et un petit ventre plat… Oui des sucrerie, une petite gourmande Mll Stavinsky, une jolie petite gourmande à la voie cristalline et sourire rayonnant…
Notre jeune Mll leva la tête vers l’inconnu du sac, car et bien c’est comme cela qu’elle avait décider de l’appeler tan qu’elle ne connaîtrait pas son prénom, hum faut bien faire avec ce qu’on à non ? Et vit qu’il la regardait, non il ne regardait pas elle, mais ses joues, ses joues !!! Il avait vu lui qu’elle avait rougie, légèrement, vraiment pas beaucoup mais il était quand même apparut sur ses joues d’habitude pâle de petite rougeurs, pas de vilaine rougeurs, comme celle qu’on les gens qui vivent dans les pays froid à chaque fois qu’ils attrapent un coup de soleil, encore heureux… Mais des rougeurs qui ne l’enlaidissait pas, sûrement, mais qui lui enlever cette aspect d’indifférence extrême… Aurore se passa une mains dans les cheveux histoire d’empêcher ses mèches rebelles de lui tomber devant les yeux et surtout pour ce donner un peu de contenance face au jeune inconnu…


- non non, il n’y à rien de perdu, vous euh tu m’as rendus la seule chose était tombé de ce fichu sac… Et merci au faite

Ah non elle allait pas s’en prendre au sac en plus, c’était pas de sa faute à ce sac s’il la personne à qui il appartenait ne prenait pas grand soins de lui, si elle préférait le balancer dans une direction inconnu plutôt que le garder prés d’elle… hein, pas de sa faute…
Beaucoup de pardon et de merci, hum, notre jeune fille commençait elle à re aller vers les excuses ? oh non, cela suffisait les excuses, elle était sincèrement désolé pour le jeune homme, et rassuré qu’il n’est pas de mal bien qu’elle doutait depuis le début que son sac ai fait mal à quelqu’un…

Aurore tendit la mains vers celle du jeune et son petit sourire nié disparut, remplacé par un sourire un peu plus sincère, laissant le rouge de ses joues disparaître. Pour la première fois elle laissa ses yeux bleus partire vers le visages du Gwen…


- moi c’est Aurore… je viens de Princeton… bien que j’aurais préféré aller à Harvard, la psychologie c’est pas trop mon truc…

Ses parents, l’avait inscrite à Princeton sans lui demander son avis, jugeant qu’il était bon pour une jeune fille comme elle de connaître toute les particularités très complexe de cette être nommé humain. Elle aurait put partir à Harvard ou e Yale, ce n’était pas ses notes qu’il l’en empêchait ni même la taille du porte feuille de ses chères et tendre parents, mais simplement ses parents, et oui à 18 ans pas capable de géré elle-même sa vie…

Aurore sourie quand elle toucha enfin ce qu’elle voulait, un petit paquet de caramels dur, en provenance de Russie , arrivé dans la sac de la jeune fille malencontreusement puisqu’elle n’avait pas le droit de toucher à tous ce qui toucher à son pays d’origine… Mais bon loin de sa famille adoptive elle faisait un peu ce qu’elle voulait..
Aurore de put réprimer son petit sourire angélique, elle ouvrit le paquet de caramel et en tandis un à Gwen…


- Tu en veux… ils sont délicieux…

Elle devait avoir l’aire bête avec ses caramels durs, mais bon, elle en avait autant en profiter… Mais une idée plus judicieuse lui vint à l’esprit…

- je connais un endroit sympa pour manger, enfin c’est pas un restaurant, juste un snack et je pense que tu dois le connaître aussi… Si tu veux enfin si tu connais pas je te montre… c’est un snack qu’il y a pas loin de la piste cyclistes…

Oui une idiote, elle était encore un fois en train de ce faire passer pour une idiote…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rêves et technologie... [Gwen]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rêves et technologie... [Gwen]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une histoire de clés! [Stan & Gwen ♥]
» Gwen Frost
» Gwen Stacy ? Behind every great man there's a great woman...
» Retrouvaille [PV Gwen]
» Fiche Technique d'Ryuuma !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

La Revanche des Blondes !
 :: ..:Quartier de L.A : HOLLYWOOD:.. :: Griffith Park
-
Sauter vers: