La Revanche des Blondes !

La guerre des clans a commencé ! Ou plutôt, la guerre des couleurs...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [N°3] Quand nos craintes se matérialisent...

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [N°3] Quand nos craintes se matérialisent...   Mer 21 Fév - 16:03

[Réservé premièrement à Mindy, puis aux autres colocataires de la chambre s'il y en a Smile]



Il était environ 11:30 du matin quand Michelle Lee était entrée, enfin, dans sa nouvelle chambre. Elle était arrivée une heure et demi plus tôt à Harvard mais, appréhendant de faire la connaissance de ses nouveaux colocs, elle avait reporté le plus possible son entrée dans la chambre.
Elle avait donc laissé ses valises à l'accueil et s'était dirigé d'un pas lent et monotone dans les couloirs de son université adorée. Quelques élèves étaient déja arrivés, dont une bonne moitié de nouvelles têtes surexitées par leur rentrée. Elle avait finalement croisé un professeur avec qui elle avait discuté un bon moment. Son professeur d'espagnol pour être exacte. Bien entendu, à chaque fois, ils parlaient en espagnol. C'était une des langues qu'elle maitrisait le mieux, parmis celles qu'elle connaissait. Juste après le français en fait.

Elle s'était rendu non loin du terrai de sport, tentant d'apercevoir Kyle, en vain. Ni lui ni ses potes n'étaient dans son champs de vision, hélas.
Pris d'un élan désespéré ou de motivation, elle ne le saura jamais, elle se dirigea vers le bureau chargé des chambres. Elle allait récupérer la clef de sa chambre.
C'était la vieille femme qui se tenait derrière le comptoir d'accueil, la sadique détestable et manquant cruellement de classe. Mais Michy Lee était polie, tout le temps, et la salua donc avec un sourire avant de réclamer le bien qu'elle attendait -et redouttait-

"Wilder ! Bon retour parmis nous Señorita ! Chambre 3 cette année !" dit-elle avec un sourire rempli d'hypocrisie, ou du moins, tout le monde l'aurait penser. Milee Lee la remercia avant de s'emparer du bout de métal tronant sur le comptoir, et de le fourrer dans la poche de son jean. Elle la salua d'un signe de tête avant de faire demi tour, se dirigeant vers là où elle était arrivée.

"Pour le moment, y'a que James qui est arrivée !" lança-t-elle derrière elle. Michelle Lee se stoppa net.
"James quoi ? Street ?" supposa Michelle Lee. C'était un jeune homme de Harvard, ici depuis un bon bout de temps. Tout le monde le connaissait de nom, partageant tous le même campus.

"Tu sais bien que les chambres sont pas mixtes Lee ! Nan, Mindy James ! Une chouette fille cette p'tite !"
Elle l'avait fait exprès, Michelle Lee en était persuadée ! Elle ne la supportait pas et voulait donc la faire enrager, et lui faire peur ! ça ne pouvait rien être d'autre, venant de cette femme...
Pour se rassurer, la brunette se jetta vers la liste des chambres que tenait la secrétaire et la lui arracha sans délicatesse. Elle parcoura des yeux la page blanche, lorsqu'une grimace arracha les traits de son visage !
Chambre 3
MINDY JAMES, MICHELLE LEE WILDER ...


Se rassurer ? Non, ce n'était absolument pas le mot qui convenait ! Se traumatiser oui !!! Mindy-pas-joly était la fille que Lee détestait le plus, et inversement. Tout les opposait, en passant par la couleur des cheveux, les goûts en matière animale, le style de vêtements portés... Elles n'avaient que deux points communs, l'un étant le fruit de l'autre : Harvard / Kyle !
C'est donc le coeur lourd que Michelle Lee traina ses bottes jusqu'au batiment où se trouvait sa nouvelle chambre. Ses douttes avaient prit formes, elle appréhendait sa rentrée et comprenait fort bien pourquoi ! Celle-ci serait la pire de sa vie, sans aucun doute !
Elle monta ses valises en haut du premier étage, puis chercha, le regard vague, le numéro 3 sur les portes de bois blancs. Lorsqu'elle le trouva enfin, elle resta quelques instants immobile et aux aguets, avant de l'ouvrir. Elle n'entendait rien, il n'y avait donc probablement encore personne.
Exact, elle le remarqua dès qu'elle l'ouvrit brutalement. La vaste chambre était éclairée par le soleil de fin de matinée, et les draps blancs reflettaient de chaque coté. La chambre avait deux lits superposés, un à droite et un a gauche, parrallèles. Elle prendrait celui de droite, par habitude.

Michelle Lee poussa ses valises jusqu'au centre de la pièce dans un dernier effort, puis monta l'echelle droite, menant au lit du haut. Elle s'y installa, les jambes pendantes.
*Zut, mon livre !* rala-t-elle interrieurement. Il était en bas, en haut de sa valise. Et elle, elle était en haut ! Tantpis, elle ne descendrait pas. Elle allait attendre la confrontation tant redoutée, perchée en haut du lit qu'elle s'était choisi !
*Mindy, c'est quand tu veux ! Je t'attend de pied ferme !*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [N°3] Quand nos craintes se matérialisent...   Mer 21 Fév - 20:29

Et c'était parti pour une nouvelle année à Harvard, l'université si connue, et réputée pour les élèves qui y vont. Le début d'année était toujours bien ! On découvrait son emploi du temps, ses professeurs, ceux qui sont avec nous, le campus, la chambre avec laquelle on est, c'est le jour que Miss Mindy James préférait de toute l'année !! Enfin, ça ne veut pas dire qu'après, elle s'en fichait, et l'on ne fait plus rien, au contraire ! Bien sur, elle n'était pas fan des études, elle était pressée de les finir, et de pouvoir rentrer dans la vie réelle, et justement, c'est pour cela qu'elle voulait étudier, que son objectif, c'était de bien réussir, mais aussi de prouver aux autres qu'elle en était capable. Certains apparement ne pensent pas qu'elle puisse réussir, notamment Kyle. Je ne vais pas reprendre ce qui c'est passé, mais si.. Il l'a laissé tomber pour une fille plus intelligente, alors Mindy veut lui montrer qu'elle pouvait très bien réussir aussi !

Vers 11h40 du matin, la jeune étudiante arriva pour sa troisième année à Harvard, tirant ses grosses valises. On lui disait toujours qu'elle prenait trop d'affaire, mais il fallait tout ce dont elle avait besoin pour une année bien, et c'était le nécessaire pour elle !
Elle était un peu arrivée à l'avance, mais elle pourrait comme ça prendre le temps de déballer toutes ses affaires, et de s'organiser avec ses colocataires, pour qu'il n'y ait pas de problèmes. Elle n'avait aucune idée dans quelle chambre elle serait. D'habitude, ils envoyaient une lettre, mais là, elle n'en avait pas reçu, peut-être qu'ils avaient un peu changé le système. Par contre, les professeurs et personnel n'avait pas changé ! Elle vit au passage un ou deux professeurs qu'elle avait l'année dernière, qui lui fit un signe de la tête, avec un grand sourire, qu'elle rendit bien sur, un peu forcé, mais ils ne remarquaient rien !
Aussi, la bonne femme de l'accueil, qui devait être là depuis un bon siècle, se tenait derrière son comptoir, et indiquait aux élèves qui arrivaient leur chambre, et leur donna la clé. Quand ce fut au tour de Mindy de demander sa chambre, elle fit un grand sourire, car elle l'avait toujours apprécié !


"Oh, Mindy James est de retour ! Contente de te revoir.. Chambre 3 cette fois ! Ta colocataire est déjà arrivée !"
"Bonjour Madame Burt ! Et qui est ma colocataire cette année ?"
"C'est la petite Wilder, Michelle Lee Wilder ! Je suis sûre que vous allez bien vous entendre !"


La vieille dame mit la clé de la chambre sur le comptoir, pendant que Mindy paraissait paralysée. C'était comme si elle ne voulait même pas prendre la clé de sa chambre ! Sa devait être une blague, c'était pratiquement impossible. On pouvait dire autant que l'on voulait que le hasard faisait bien les choses, là, c'était que le hasard était le pire ennemi de Mindy James ! Avec un sourire plus que forcé, elle prit la clé à contrecoeur, et parti de l'accueil, pour ne pas trop le monopoliser.

Michelle Lee devait sûrement penser la même chose qu'elle, que c'était un cauchemar, mais pour Mindy, c'était encore pire. Alors qu'elle se dirigeait vers le bâtiment du campus, elle pensait à cela. La brunasse intelligente qui connaît 6 langues, c'était horrible, mais elle avait Kyle, elle était heureuse avec lui (même s'ils étaient ensemble juste pour le travail !), alors que la blonde, elle, devrait sûrement supporter les venues du jeune homme, pour dire bonjour à sa chère et tendre, et elle devrait supporter tous leurs baisers, leur "mon chou, mon loulou, ma puce.." Rooh, tous ces surnoms qui l'énervait tant ! Mindy, elle, n'avait plus son jules, elle en voulait à Michelle Lee, d'avoir pu lui dire Je t'aime en 6 langues, alors qu'elle ne pouvait plus dire ces mots à quelqu'un..

La jeune étudiante dû encore monter ses valises au premier étage du bâtiment, elles étaient assez lourdes, et elle dû même en monter une d'abord, et ensuite prendre l'autre. Aussi, une femme de ménage qui passait l'aida un peu, ce qui fut très sympathique de sa part, une certaine Michelle Lee n'en aurait peut-être pas fait autant ! Enfin en haut, elle cherchait des yeux la chambre 3, le coeur qui battait un peu plus vite, en imaginant en ouvrant la porte, une brune qui avait déjà prit toutes ses aises, et qui chantait dans les oreilles de Mindy "Kyle est génial, je l'aime, c'est mon homme" ou "Oh, regarde ma bague, elle est belle !"

Ah, enfin, la chambre numéro 3 était devant la jeune Américaine. Elle sortit la clé de sa petite poche, à l'avant de son jean bleu clair, et la mit dans la serrure. Elle la tourna un coup, puis, en soufflant un bon coup, elle ouvrit la porte. Des valises étaient en bas d'un des deux lits superposés, et une femme était couchée sur celui d'en haut. Mindy James reconnut très bien la brune qu'elle avait déjà rencontré au bras de Kyle.


"Salut.."

Elle n'était pas bavarde, c'est vrai, mais que dire ? "Hey, la nouvelle fiancée de mon ex, il embrasse bien, hein ?" Sa le ferait vraiment pas ! Avec un sourire plutôt forcé, elle s'approcha du lit en-dessous de Michelle Lee, et mit ses valises à côté des sienne. Elle regarda un peu autour d'elle, il y avait de la place, c'était bien. Il faut juste ne pas trop l'occuper, histoire d'en laisser aux autres colocataires, s'il y en avait, et elle l'espérait de tout coeur !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [N°3] Quand nos craintes se matérialisent...   Mer 21 Fév - 21:07

Lee balançait ses jambes par dessus l'espace destiné à l'echelle. Ses bottes étaient lourdes, ses pieds étaient enfermés et n'avaient qu'une envie : se libérer. Elle passait la moitié de sa vie pied-nu, même sur le ciment lorsque l'occasion le lui permettait. Impatiente, stressée et anxieuse, elle décida de libérer ses orteuils compressés. Elle attrapa un pied et ôta d'un coup sec sa botte noire en faux-cuir. La seconde vint ensuite, avec le même scénario.
Le lit n'était pas haut, et Michelle Lee laissait parfois sa délicatesse de coté, ainsi, elle balança ses bottes jusqu'au sol. BOUM fit la première, et BAM fit la seconde, moins chanceuse. Les talons étaient solides, ouf, sans quoi il serait cassé en deux celui-ci.

La jeune brune se tournait les pouces. Elle s'ennuyait et appréhendait le bruit de porte qui ne tarderait pas. Elle s'affala finalement dans sa longueur sur son lit, lit qu'elle venait de choisir. Elle fixa le plafond, d'un blanc cassé intense et neuf. Cette chambre était assez agréable, en fait. Sans Mindy, elle en aurait profité pendant de nombreux mois. A l'inverse, cette chambre deviendrait l'endroit le plus désagréable de Harvard pour la jeune femme. Elle soupira bruyemment, pensive. Elle s'inventa milles et une fois le genre de scène qui allaient se produire. Elle imaginait un crépage de chignons en bonne et due forme, une tentative d'assasinat, non une dizaine de tentatives. Etouffement par coussins, noyades dans le lavabo, electrocution, etranglage par tuyau de douche... Elle voyait Mindy ouvrir la porte avec une tronçonneuse, Mindy ouvrir la porte avec un poignard, avec un pistolet...

Elle ressassa ces scènes tant de fois que quand le bruit de la porte fut réel, elle ne le reconnu pas, ou du moins pas tout de suite. C'est la voix de la blonde qui percuta agressivement son cerveau. Cette voix, rha cette voix ! Une voix nunuche, chochotte et hautaine, ainsi que calculée ! Une vois de blondasses, ni plus ni moins.
Cette voix niaisouillarde prononça quelques petites syllabes. Bien entendu, syllabes que l'on pouvait compter en moins de trois ! Il faut faire doucement avec ce genre de cerveau !

Relevant un peu la tête vers son interlocutrice, avant de lui répondre d'une voix fatiguée et emplie de lassitude naissante. Tout commençait à peine et elle en avait déja marre, ras-le-bol !

"Ohayo..." dit-elle à son tour. Elle hésita ensuite entre deux attitudes. Non trois. Hattitude gentille et polie ? NON, Jamais elle ne le supporterait ! Attitude indifferente et agacée ? Oui, et elle avait déja commencé avec cette voix-là, ou attitude méchante et hautaine ? Ce n'était pas son genre, mais parfois, les pulsions sont dures à chasser de l'esprit...
"Ho pardon : Bon-jour !" dit-elle avec une nuance camouflée. Elle insista sur les deux syllabes, comme pour prouver qu'elles n'étaient que deux et donc compréhensibles, mais n'en fit pas trop. Quand à son air pseudo-désolé, il n'était pas caricaturé. Il était sincère.
Mindy joignit ses valises, en masse et de marque, à celles de Michelle Lee. Puis, d'un sourire tout autant hypocrite, se dirigea vers le lit inferrieur.
QUOI ? LE LIT INFERRIEUR ?
Michelle Lee se leva d'un bond et descendit à la va-vite les barreauxde l'echelle. Elle se trouva soudain ridicule, au pied de son propre lit, en regardant Mindy. Qu'allait-elle lui dire ? "Euh tu veux pas te mettre en face, j'ai pas confiance..." ? Qu'elle idée ! Elle le pensait pourtant, sans même le vouloir. Cette blonde la cherchait, elle faisait exprès ! A défault d'être dans la même pièce, il y avait tout de même de l'espace ! Pourquoi se collait-elle à elle comme ça ?

Histoire de rattraper le coup et de se sentir moins bécasse, immobile et pied-nu au milieu de sa chambre, elle engagea un sujet platonique et incipide.
"Tu sais qui sont les deux autres ?" demanda-t-elle en regardant ailleurs, c'est à dire sur l'autre lit superposé.


Dernière édition par le Jeu 22 Fév - 13:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [N°3] Quand nos craintes se matérialisent...   Mer 21 Fév - 23:55

Déjà, rien que la réponse de Michelle Lee confirma la pensée de Mindy : Cette année allait être horrible. Elles les imaginaient déjà en train de se disputer, une dispute qui commencerait avec des petits trucs tout bête, comme la place dans la salle de bain, les rangements, mais que ça finirait avec des guerres, comme un sujet par rapport à Kyle, car c'est bien à cause de lui que c'est si tendu entre les deux jeunes femmes, à cause de ces histoires de coeur ! En même temps, si sa nouvelle colocataire est pareille avec tout le monde, elle aurait du mal à devenir amie avec elle, c'est sur ! Mindy se disait que, peut-être, elle pourrait faire un petit effort avec Michelle Lee, mais en l'entendant dire ses mots, "Ohayou", puis "Bon-jour", ça ne lui donnait plus envie de faire quelque chose. C'était comme si, en entendant sa voix, elle avait pour effet de la repousser, et bizarrement, ça marchait à 100%.

Comment marchait le système de placement dans les chambres du campus ? Ca ne pouvait pas être par ordre alphabétique, car Wilder, c'était loin derrière James ! Peut-être les premiers à demander une chambre étaient placés dans la chambre 1, et ainsi de suite. Elle le savait, elle aurait peut-être dû faire sa demande plus tôt, mais elle pensait avant tout aux vacances, à profiter, et voilà que maintenant, elle ne pourrait même pas profiter de la nuit, de la soirée, des moments dans sa chambre, quoi ! Elle pensait qu'elle allait pouvoir se faire des nouvelles amies, qu'elles pourraient bien rigoler.. Mais peut-être que les deux autres colocataires seront arranger un peu les choses, histoire que ça ne soit pas trop tendu.. Et Mindy espérait vraiment qu'il y en ait !

Elle était couchée sur le lit en-dessous de celui de Michelle Lee.. Mais où avait-elle la tête ? Imaginons que, vu son poid, le lit tombe.. et ça tombe sur la petite Mimi qui n'avait rien demandé, et qui, justement, lui avait conseillé de faire un régime intesif ! Et elle l'entendrait les nuits descendre l'échelle, elle la réveillerait tout le temps, ça sera horrible ! Mais bon, elle s'était dit que c'était mieux de compléter les lits superposés.. Quelle mauvaise idée, et la brune l'avait très bien remarqué apparement !
Mindy l'entendit descendre l'échelle, et elle tourna la tête pour la voir. Là, elle la vit mieux que tout à l'heure, elle la dégoûtait vraiment, cette femme-là, qui sa regardait comme si c'était un extraterrestre, elle ne s'était pas regardé dans un miroir, celle-là ! L'étudiante se retenait profondément de lui lancer un "Qu'est-ce que t'as à regarder bête ?", mais elle se tut, et l'écouta lui demander si elle savait qui étaient les autres colocataires. Mindy haussa des épaules, et répondit :


"Pas du tout, je ne savais même pas que j'étais avec Toi.."

*Si je l'avais su, je ne serais pas restée sans rien faire !*

Mindy avait un peu plus accentué le "Toi", pour bien montrer qu'elle, ce n'était pas comme les autres, et elle imaginait que c'était réciproque. Elle n'avait vraiment pas envie de lui parler, mais elle était bien obligée, il fallait parler du rangement, qui prenait quelle place de rangement, et puis.. Etait-ce tout ? Peut-être que oui, peut-être que non, vivre en colocation, il fallait un peu discuter pour qu'il n'y ait pas de problèmes, enfin, pas plus qu'il y en avait déjà entre Michelle Lee et elle-même.
Mindy se leva de son lit, et prit ses valises, les emmenant vers les étagères qu'il y avait. Elle se tourna vers la jeune femme, et demanda finalement, avec un peu de courage :


"Il te faut beaucoup de place pour ranger tes affaires ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [N°3] Quand nos craintes se matérialisent...   Jeu 22 Fév - 14:16

Michelle Lee fut agréablement surprise de voir que sa petite phrase avait cloué le bec de cette blondinette. Elle en était d'ailleurs assez fière. A retenir : parler en étranger à la blonde, pour la faire taire. Information sauvegardée, qui serait bien entendu réutilisé régulièrement. La jolie brune était toujours en haut, sur son propre lit, et imaginait à présent Mindy planter une épée dans le matelas. Etant en haut, Michelle Lee se ferait sans hâte transpercer en deux par le l'épais métal. Elle n'allait pas pouvoir dormir sachant que Mindy était en dessous, c'était évident. Mais toutes les deux s'inquiétaient de ça, bien entendu. Tout ceci ne fit que renforcer l'idée perçue sur les blondes, celles-ci étaient stupides. Preuve à l'appui ? Mindy venait à peine de réaliser cela, alors que c'était ELLE qui avait choisit sa place. Elle agissait avant de penser, ou alors son cerveau mettait un temps fou à se mettre en route.

Michy Lee lança le sujet de la colocation, ce qui en amena un autre : elles ! Mindy était aussi déçue qu'elle de devoir partager sa chambre avec cet individu détesté. Elle ne se géna pas de le lui faire remarquer, d'une façon méprisante.

"Moi non plus, heureusement, j'aurai jamais trouvé la motivation de venir à Harvard si je l'avais su..."
Et c'était vrai. Elle avait déja eu assez d'appréhentions comme ça, ce qui n'avait absolument pas donner à Michelle Lee l'envie de revenir. Si elle avait su qu'elles étaient fondées, elle aurait déplier ses baggages aussitôt. Mais Milee Lee avait laissé lagèrement tombé son ton accusateur et mauvais, pour laisser place à de la sincérité pure et dure. Mindy, elle, avait accentuer sur une syllabe. UNE syllabe hein, pas deux attention ! Toutes deux allaient probablement passer leur année à se lancer des piques dès que l'occasion se présenterait. Tant que c'était des piques verbales et non pas des armes pointues, ça serait acceptable. Cela pourrait même s'avérer être amusant !

Baggages fut justement le nouveau sujet, lancé cette fois-ci par Mindy. Elle n'avait pas envie de rester immobile face à son ennemie brune, et décida donc de s'activer autour de ses propres valises. Elle semblait aussi être une bonne maitresse de maison, ce qui, ça, serait une qualité. Michelle Lee n'aurait pas supporter de vivre avec un porc, même si elle adorait les animaux -et pas dans son assiette !-

La blonde se dirigea vers les armoires, les bras chargés de nombreuses valises. Avait-elle vraiment besoin de tout cela ? La quantité était impressionante, a tel point que Michy Lee se demandait, curieuse, ce qu'elle pouvait bien trimballer. Probablement une tonne d'armes destinées à l'abattre ! Non, plus sérieusement, si on laisse les films et la paranoïa de coté, on peut supposer qu'il s'agissait d'une vingtaine de paires de chaussures... Toutes avec talons, en cuir, et avec des mots tels que DIOR, PRADA, CHANEL, GUCCI, KENZO...
Tiens, Michelle Lee remarqua quelque chose : Toutes ces marques n'étaient constituées que de deux syllabes et moins ! C'était probablement le seul moyen pour que les blondes les retiennent et les exhibent. C'est vrai, une marque longue ne pourrait être lues par ces créatures.

Mlle James ouvrit finalement la parole, d'une voix moins agressive que la précédente. Elle demanda à Michelle Lee la quantité de place dont elle avait besoin. Sans méchanceté et sans mauvais humour, Lee lui répondit avec franchise et amusement -légèrement ironique peut-être ?-

"Moins que toi c'est certain. Prend la plus grande armoire, tu en aura une plus grande utilité. Je déteste le gaspillage !"
Michelle Lee savait pertinnement qu'elle n'avait pas besoin de kilomètres pour les affaires qu'elle avait amenée. Il resterait à coup sur de la place vide après rangement de ses propres-affaires. Elle en profita donc pour faire sa B-A de la journée ! Profites-en Mindy, ça risque d'être peu fréquent !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [N°3] Quand nos craintes se matérialisent...   Ven 23 Fév - 14:19

Mindy s'attendait comme réponse de sa nouvelle colocataire quelque chose qui allait la casser, et qui allait vraiment lui montrer qu'elles n'étaient pas du tout faites pour vivre ensemble. En même temps, elle se posait une question depuis un moment : Encore, elle, c'était compréhensible qu'elle ne supporte pas Michelle Lee, elle lui avait volé Kyle, et elle ne lui pardonnera jamais ça.. Mais la brune, elle n'avait rien à reprocher à la petite Mi-Mi, elle ne lui avait absolument rien fait ! A moins que.. qu'il y ait une possibilité qu'elle ait peur que la petite blonde reprenne son ex petit-ami.. Cela étonnerait beaucoup Mindy qu'elle ait peur, mais bon, elle ne trouvait pas d'autre explication à cela.

Bref, la réponse de Michelle Lee l'étonna un peu, elle n'était pas si méchante qu'elle pensait. Et puis, elle reprenait juste ce que Mindy avait dit, vraiment, les brunes, elles n'ont aucune imagination ! Elle sentait que cette conversation sur le fait qu'elles ne savaient pas qu'elles allaient être ensemble n'allait pas se terminer comme ça. D'ailleurs, l'étudiante fit un petit sourire, et répondit d'une voix très sûre d'elle :


"Alors si tu n'aurais jamais trouvé la motivation de venir, ça m'aurait pleinement arrangé que tu saches avec qui tu étais !"

Mindy méchante ? Nan, pas du tout, Michy Lee n'avait que ce qu'elle avait mérité ! Si seulement elle avait su cette liste.. Elle se serait dit "Tiens, je n'irai pas à Harvard si Mindy-Pas-Jolie est avec moi !" Résultat : Oh, elle n'imaginait même pas le soulagement que ça lui ferait ! La jeune femme, pendant qu'elle était plongée dans ses pensées, ouvrait sa première valise, où se trouvait la plus grande partie de ses habits : Des pulls, des débardeurs, des T-shirts, pantalons, jupes, une ou deux robes pour être un peu élégante, et même si elle en avait prit un peu trop peut-être, au moins, elle aurait le choix ! Michelle Lee, elle, devait avoir le choix entre ringard, démodé, vieux, moche.. Mais ça devait sûrement aller très bien avec sa personne !

Alors qu'elle commençait à mettre ses hauts dans l'armoire, elle entendit quelqu'un toquer à la porte de la chambre. Peut-être était-ce l'une de ses colocataire qui arrivait, mais normalement, elle a la clé pour ouvrir la porte. Mindy James s'y approcha, et l'ouvrit, en trouvant une femme plus très jeune. Elle lui parla une ou deux minutes, puis fit finalement à la fin de la conversation :


"Alors, merci beaucoup ! Aurevoir !"

La jeune femme ferma la porte, mais avec quelque chose dans les bras. Michelle Lee pouvait alors voir Mitzie, la chienne de Mindy, de couleur orangée et blanche. Elle l'avait déposée dans un petit parc tout près du campus, et la femme chargée de garder les chiens le lui avait ramené. Elle la posa par terre, en la caressant, et se dirigea vers sa deuxième valise. Elle l'ouvrit, et sortit deux récipients, et rempli le premier de croquettes, et le deuxième d'eau. Elle déposa aussi un petit panier, puis regarda sa colocataire avec un grand sourire :

"Voilà ma chienne, Mitzie !"

*Avec un peu de chance, Mitzie va la mordre ! Oh, c'est génial d'avoir une chienne !*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [N°3] Quand nos craintes se matérialisent...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[N°3] Quand nos craintes se matérialisent...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]
» SI ET QUAND L'ETAT NE DEDOMAGE PAS LES COMMERCANTS ?????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

La Revanche des Blondes !
 :: BEFORE THE GAME : CHOISES * :: La Détente :: Campus
-
Sauter vers: